jeudi 27 janvier 2011

Electric Light Orchestra - Livin' thing

L'île aux souvenirs

De passage sur l'île de Ré, Chantal Goya évoque avec plaisir l'île de ses souvenirs.

Depuis quand connaissez-vous l'île de Ré ?

La première fois que je suis venue, c'était dans les années 1970. Mon mari, Jean-Jacques Debout, lui, vient sur l'île depuis qu'il a 4 ans. L'île de Ré, je l'ai vraiment connue à une autre époque. Quand on arrivait sur l'île, il n'y avait pas encore de pont, il fallait prendre le bac ! Et puis, les routes étaient toutes petites, rien à voir avec maintenant…

Venez-vous régulièrement ?

Oui, avec mon mari, nous avons acheté deux maisons ici. La première, c'est celle-ci (aujourd'hui devenu un hôtel, NDLR). Nous l'avions trouvée par hasard ! Mon mari, au lieu d'aller dans une agence, s'était adressé à des religieuses. Elles connaissaient justement une maison à vendre et nous l'avons achetée. On l'a obtenue pour pas grand-chose ! Nous avons ensuite racheté une autre maison en 1997, que nous avons revendue depuis. Quand on a commencé à trop me reconnaître, je suis partie. Aujourd'hui, je n'ai plus de pied à terre sur l'île.

Mais vous y gardez beaucoup de souvenirs ?

Oui ! J'ai un tas de souvenirs avec les enfants et avec nos amis. On les a tous fait venir, Johnny, Sylvie, Jean Becker… Ils sont tous tombés amoureux de l'île ! Je me souviens, la fête commençait dans le train, vous savez, dans les vieux wagons. On pique-niquait, on buvait le vin du train. Quand on arrivait à la gare, on sautait dans une voiture, et on prenait un grand bol d'air frais, c'était génial.

Leaning tower of Pisa - Italy

Dieu

Je viens de rompre avec Dieu.
Je ne l’aime plus.
En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux.
Depuis quelque temps, Dieu me semblait très malheureux
Alors, j’ai rompu.

samedi 22 janvier 2011

Crosby, Stills, Nash & Young - Down by the river

Offres d'emplois

Auto-école demande piétons distraits pour entraînement des élèves.

Importante usine de clous cherche bons ouvriers boudeurs pour faire la tête.

On cherche bombeur de torses pour présenter décorations.

File lui une tarte


Ne nous fâchons pas 1966 Georges Lautner
Scénario de Michel Audiard

Une leçon de courage

jeudi 20 janvier 2011

Quincy Jones - Ai no corrida


Avec James Ingram, Patti Austin & Louis Johnson

Histoires belges

Un Anglais, un Américain et un Belge sont dans un bar à Paris.
Ils discutent, s’amusent et sont tout à fait d’accord pour souligner que l’endroit est très agréable.

Alors, l’Anglais dit :
« C’est bien fun ici, mais à London, j’en connais un bien meilleur qui s’appelle ‘Chez Andrew’, là tu achètes ta première bière, tu achètes ta deuxième bière, et Andrew en personne te paye ta troisième bière ! »

L’Américain réplique :
« J’veux pas vous embêter, mais je connais encore mieux ! Y a un bar à New-York qui s’appelle chez John’. Tu achètes une première bière, et John t’offre la deuxième. Tu achètes une troisième et John te paye la quatrième…»

Et là, le Belge le coupe :
« Écoutez-moi bien çà, chez nous, il y a un bar qui s’appelle ‘Chez Vanderbulcke’ ! »
« Vous ne me croirez pas, mais monsieur Vanderbulcke te paye une première bière, te paye une deuxième bière, te paye une troisième bière, te paye une quatrième bière, et là, tu peux aller au deuxième étage dans une chambre, pour baiser ! »

« Incroyable !!! » répondirent les deux autres,
« Est-ce que cela t’est réellement arrivé à toi ? »
« Non, répond le Belge, mais c’est arrivé à ma sœur !!! »

-------------------------

Un gars rend visite à un de ses amis belges qui vient juste d'être papa.
Le gars, voyant le jeune dans son berceau tombe en admiration.
« Comme il est beau. Et ça lui fait quel âge ? »
« 15 jours, répond le Belge. »
« Et comment s'appelle-t-il ? »
« Ben ça on ne sait pas, il ne parle pas encore !!!! »

-------------------------

Un Belge entre dans un magasin et demande au commerçant :
« Je voudrais du papier toilette »

Le commerçant demande alors :
« Du bleu ou du blanc ? »

Le Belge répond :
« Du bleu, c'est moins salissant… »

Vis ma vie

dimanche 16 janvier 2011

The Turtles - Happy together

Paris la nuit 24

Le géomètre

Petites annonces

Abeille ayant le bourdon parce qu'elle n'en a plus en recherche un autre pour nouvelle lune de miel.

Chameau ayant roulé sa bosse cherche place dromadaire dans parc zoologique.

Sourd de naissance s'inscrirait à tout baptême de l'air proposant de franchir le mur du son.

lundi 10 janvier 2011

Sting & Eric Clapton - It's probably me




If the night turned cold
And the stars looked down
And you hug yourself
On the cold, cold ground
You wake the morning
In a stranger's coat
No one would you see

You ask yourself, 'Who'd watch for me?'
My only friend, who could it be?
It's hard to say it
I hate to say it
But it's probably me

When your belly's empty
And the hunger's so real
And you're too proud to beg
And too dumb to steal
You search the city
For your only friend
No one would you see
You ask yourself, 'Who'd watch for me?'
A solitary voice to speak out and set me free
I hate to say it
I hate to say it
But it's probably me

You're not the easiest person I ever got to know
And it's hard for us both to let our feelings show
Some would say
I should let you go your way
You'll only make me cry
But if there's one guy, just one guy
Who'd lay down his life for you and die
I hate to say it
I hate to say it
But it's probably me

When the world's gone crazy, and it makes no sense
And there's only one voice that comes to your defence
And the jury's out
And your eyes search the room
One friendly face is all you need to see
And if there's one guy, just one guy
Who'd lay down his life for you and die

I hate to say it
I hate to say it
But it's probably me

I hate to say it
I hate to say
But it's probably me
I hate to say it
I hate to say
But it's probably me
I hate to say it
I hate to say
But it's probably me

------------------------------

Si la nuit devient froide et que les étoiles semblent tomber
Tu te réconfortes seul, seul sur le sol glacé
Tu te réveilles le matin dans le manteau d'un inconnu
Et tu ne vois personne près de toi.
Tu te demandes alors : Qui veillerait sur moi ?
Mon seul ami, qui cela peut-il être ?
C'est dur à admettre
Je déteste dire ça, mais c'est sûrement moi.

Lorsque ton ventre est vide et que la faim est trop présente
Que tu es trop fier pour mendier et trop bête (faible) pour voler
Tu cherches dans la ville ton seul ami
Et tu ne l'aperçois pas
Tu te demandes alors : Qui cela peut-il être ?
Alors une voix solitaire s'élève et te délivre,
Je déteste dire ça
Je déteste dire ça, mais c'est sûrement moi.

Tu n'es pas la personne la plus facile qui m'ait été donné de rencontrer
Et il nous est difficile de montrer nos sentiments
Certains m'ont conseillé de te laisser partir
Que tu me ferais seulement pleurer
S'il y a un homme, juste un seul
Qui donnerait sa vie pour sauver la tienne
C'est dur à admettre
C'est dur a admettre, mais c'est sûrement moi.

Quand le monde deviendra fou et perdra tout sens
Il y aura une seule voix qui viendra prendre ta défense
Le juré délibère et tu scrutes la salle
Pour voir un seul visage amical, c'est tout ce dont tu as besoin
S'il y a un homme, juste un seul
Qui donnerait sa vie pour sauver la tienne
C'est dur à admettre
Je déteste dire ça, mais c'est sûrement moi
Je déteste dire ça
Je déteste dire ça, mais c'est sûrement moi.

Looking back

Machines à voeux

A table