dimanche 23 mai 2010

Damien Saez - J'accuse



Faut du gasoil dans la bagnole
La carte bleue dans la chatte
Faut de la dinde pour noël
Faut bronzer pendant les vacances
Faut du forfait faut du forfait
Pour oublier la solitude
Faut des gonzesses à la télé
Ouais faut des pilules pour bander
Faut du gazon dans les tabacs
Il faudrait arrêter d'fumer
La salle de sport sur des machines
Faut s'essouffler faut s'entraîner
Faut marcher dans les clous
Faut pas boire au volant
Faut dépenser les ptits sous
Faut du réseau pour les enfants
Faut ressembler à des guignols
Faut que tu passes à la télé
Pour rentrer dans les farandoles
De ceux qui ont le blé
J'me ballade dans les grandes surfaces
J'ai pas assez mais faut payer
Je cours au gré des accessoires
Et des conneries illimitées
Les gens parlent mal les gens sont cons
Au moins tout aussi con que moi
A se faire mettre à s'faire baiser
Sûr à s'faire enfanter
Des bébés par des hologrammes
Des mots d'amour par satellite
Mais ces connards ils savent pas lire
Ils savent même pas se nourrir
Des OGM dans les biberons
Ouais c'est tant mieux ça fera moins con
Quand ils crèveront en mutation
Des grippes porcines sur des cochons


Oh non l'homme descend pas du singe
Il descend plutôt du mouton
Oh non l'homme descend pas du singe
Il descend plutôt du mouton


Faut marcher dans les clous
Faut pas boire au volant
Faut dépenser ses ptits sous
Faut du réseau pour tes enfants
Faut ressembler à des guignols
Faut passer à la télé
Faut rentrer dans les farandoles
De ceux qui font le blé


Il parait qu'il faut virer les profs
Et puis les travailleurs sociaux
Les fonctionnaires qui servent à rien
Les infirmières à 1000 euros
Faut qu'ça rapporte aux actionnaires
La santé et les hôpitaux
Va t'faire soigner en Angleterre
Va voir la gueule de leur métro
Faut qu'on se fasse une raison
On a loupé nos transactions
On s'est laissé prendre le cul
Par nos besoins nos religions
Il faut foutre le portable aux chiottes
Et des coups d'pioche dans la télé
Faut mettre les menottes
A chaque présentateur du JT


J'accuse !
Au mégaphone dans l'assemblée
J'accuse ! J'accuse ! J'accuse !
Au mégaphone dans l'assemblée


Faut du gasoil dans la bagnole
La carte bleue dans la chatte
Faut de la dinde pour noël
Faut bronzer pendant les vacances
Faut du forfait faut du forfait
Faudrait de l'herbe dans les tabacs
La salle de sport sur des machines
Faut s'essouffler faut s'entraîner
J'me ballade dans les grandes surfaces
J'ai pas assez mais faut payer
Je cours au gré des accessoires
Et des conneries illimitées
J'me ballade dans les grandes surfaces
J'ai pas assez mais faut payer
Je cours au gré des accessoires
Et des conneries illimitées

Citation 9

Dessin 46

Strange forest

vendredi 21 mai 2010

Véronique Sanson - Amoureuse

Pression

La révolution

Le top 7 des terrasses marseillaises


En ce mois de septembre clément, rien de mieux qu'un verre en extérieur pour profiter de l'été indien...

Une tradition. Qui se consomme avec modération mais ne se perd pas. À Marseille, jusqu'à ce que le froid s'abatte,et tout indique que ce n'est pas encore pour demain, rien de plus naturel qu'un apéro en terrasse pour oublier les tracas de la rentrée. Reste à trouver la place qui convient. Une sélection forcément subjective...

Le Petit Pernod
Le lieu, une petite terrasse ombragée, met d'emblée le client à l'aise. Un peu à l'écart de la place Jaurès, en face de l'excellent snack de fruits de mer "Chez Gilda", le Petit Pernod s'est imposé comme un incontournable de l'apéro version populaire. La différence ? Une clientèle de trentenaires bavarde mais pas prise de tête, et un certain savoir-vivre du service qui donne envie de revenir. Bonus : la retransmission des matches de l'OM dans une ambiance de connaisseurs.
Angle de la rue des Trois Mages, du lun. au sa. de 7h à 2h.

Le bar du Camas
C'est "LE" bar de quartier par excellence. Et en plus, le tramway s'arrête quasiment au comptoir, où Dédé ne manquera pas de vous servir dans la bonne humeur, au beau milieu des habitués, le plus souvent rivés sur "Équidia". Ici pas de bling-bling, on la joue simple et détendu et on devient vite un assidu.
Angle rue du Camas, bd. Chave. Tram T1, arrêt Georges.

Le Bar de la Plaine
Que ce soit le midi avec la kémia complète préparée par le camarade Guy, serveur historique et érudit, ou à l'heure de l'apéro quand les savants dj's Boris et Anthony balancent des pépites de black music, le bar de La Plaine, nouvelle version, avec fresque et mobilier confortable, ne désemplit jamais. Logique: dans sa catégorie, tout pour l'ouverture d'esprit et le métissage. Personne ne fait mieux dans le quartier.
57, place Jean-Jaurès (5e ).

Le Polikarpov
Bar à Vodka unique en son genre, le "Poli" est de loin l'établissement le plus fréquenté du "new" Cours Estienne-d'Orves. On affichera une préférence pour le café du matin ou l'apéro du midi avec une ambiance détendue et des sélections musicales pointues. Autre bon point, des expos mettent en valeurs de jeunes et talentueux photographes ou graphistes locaux. Le soir, son varié et bière à 3€ entre 19h et 21h.
24, cours Estienne d'Orves, (1er ).

Le 20 000 Lieues
C'est le seul pub marseillais que les camarades Anglo-saxons peuvent nous envier. Siffler une pinte assis au bord d'un tonneau à l'heure du coucher du soleil, avec vue plongeante sur la mer, un bonheur absolument inégalable dans nos contrées. Situé aux Goudes, le 20 000 Lieues séduit encore par son étonnante décoration tirée d'un bouquin de Jules Verne. Mais aussi par sa restauration à l'italienne et une programmation musicale très rock'n'roll. L'endroit idéal pour faire le romantique.
Bd Alexandre Delabre, aux Goudes.

Le Marlin
Tenu par Pimpon, un historique de la nuit marseillaise, ancien du Newport et du Passe-Temps, ce bar archi cool dispose d'une clientèle de quadras qui sait passer du bon temps, notamment le jeudi soir, quand il redonne au Vieux-Port un visage convivial qui aurait tendance à se perdre depuis quelques temps. Au Marlin, c'est toujours la bonne humeur qui l'emporte haut la main.
7, place aux Huiles (1er ) .

Le Manureva
À la fois bistrot et restaurant, la vaste terrasse du Manureva draine chaque saison une clientèle branchée et s'est imposé comme un lieu incontournable du Marseille By Night. Décoration originale et très soignée, spécialités méditerranéennes au menu, bref, ce lieu bondé jusqu'au dernier rayon de soleil offre toutes les distractions pour se détendre jusqu'au coucher du soleil. Et encore après.
19, avenue de la Pointe-Rouge. 04 91 72 33 91

Source : La Provence du 12 septembre 2009

mercredi 19 mai 2010

Nelly Furtado - All good things

Elephant with exploding dust, Ambroseli, 2004

85 ans en 40 secondes

Blagounettes

Un couple arrive dans un hôtel. Le groom monte leurs bagages dans la chambre et demande au monsieur :

- Avez-vous besoin de quelque chose ?

- Non merci.

- Et pour votre femme ?

- Ah vous faites bien de m'y faire penser ! Montez-moi une carte postale et un timbre.

-------------------------------------

Un homme rencontre un de ses copains qui fait une tête d'enterrement.

- Tu as perdu quelqu'un ?

- Non, c'est même le contraire. Je vais être père.

- Et c'est pour ça que tu fais une gueule pareille ?

- Oui. Je ne sais pas comment l'annoncer à ma femme...

mardi 11 mai 2010

Noir !

Thierry et Nadine sont des malades mentaux qui résident dans un hôpital psychiatrique.

Un jour Nadine longe la piscine. Elle tombe à l'eau et coule à pic.
Ni une ni deux, Thierry saute à l'eau et va chercher Nadine au fond.
Il la ramène à la surface.

Quand le Directeur apprend l'acte héroïque de Thierry, il décide de le laisser sortir immédiatement car il pense que si Thierry est capable d'un tel acte il doit être mentalement stable.

Le Directeur va lui-même annoncer cette bonne nouvelle à Thierry.

Il lui dit:
- J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle à t'apprendre !
La bonne c'est que nous te laissons sortir de l'hôpital parce que tu as été capable d'accomplir un acte de bravoure en sauvant la vie d'une autre personne.
Je crois que tu as retrouvé ton équilibre mental.

- La mauvaise, c'est que Nadine s'est pendue dans la buanderie avec la ceinture de sa robe de chambre.

Et Thierry de répondre au Directeur :
- Elle ne s'est pas pendue, c'est moi qui l'ai accroché pour qu'elle sèche.

Opel

Hôtel-Dieu, Île de la Cité