lundi 29 juin 2009

Tu vas où en vacances ?



Un ours polaire, un dauphin et un crocodile sont en train de discuter des vacances qui approchent. L'un d'eux demande au dauphin :
« Tu vas où en vacances cette année ? »
« Hé bien, tu sais, ma femme a des nageoires, mes enfants ont des nageoires, moi aussi j'en ai, donc on va aller du côté de l' océan. »
L'ours et le crocodile :
« Oh c'est bien ! »

«Et toi l'ours, où tu vas en vacances ? » demande le dauphin.
L'ours : « J'ai beaucoup de poils, ma femme et mes enfants aussi, donc je pense que je vais aller au pôle nord. »
Les autres :
« Cool ! »

« Et toi le crocodile tu vas où ? » demande l'ours.
Le crocodile :
« Ma femme a une grande gueule, mes enfants ont une grande gueule, moi j'ai une grande gueule, je crois qu'on va aller à Marseille ! »

La secte

Humour breton

mercredi 24 juin 2009

Remaniement ministériel

Smic, Smic, Smic, Hourra !!!

Proverbes chinois


Chaumière où l'on rit vaut mieux que palais où l'on pleure.

Il vaut mieux allumer une seule et minuscule chandelle que de maudire l'obscurité.

La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.

Ne craignez pas d'être lent, craignez seulement d'être à l'arrêt.

On gagne toujours à taire ce qu'on n'est pas obligé de dire.

On ne peut marcher en regardant les étoiles quand on a une pierre dans son soulier.

Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt.

Où ça, où ça ?

Attachants

lundi 22 juin 2009

246 rue de Bercy

Souvenir des années 1984-1990.
Bastille, Quai de la Rapée. La DSA, les ambulants, les centres de tri des gares parisiennes. Le trajet de la ligne 5.



Agrandir le plan

Théâtre musée Dali de Figueres 10/12

Suite de la visite précédente (que vous pouvez retrouver ici).



Salle Loggia :

Javelot

dimanche 21 juin 2009

Claude Nougaro - Nougayork


Réchauffement


Les fourberies de Scapin


http://www.midilibre.com/articles/2009/06/20/20090620-MONTPELLIER-Tourbillonnant-et-jubilatoire-Scapin.php5

On a vu. Tourbillonnant et jubilatoire Scapin. Ils virevoltent, parcourent la scène en tous sens, tenant avec fougue leurs rôles, campant aussi, parfois, un balayeur ou une serveuse de bar. Les neuf comédiens, dirigés par Omar Porras, dans Les Fourberies de Scapin, ont fait preuve, mercredi, au Printemps des comédiens, dans l'amphithéâtre d'O, d'une énergie et d'un abattage impressionnant pour raconter l'histoire de ce Scapin si malin qu'il parvient en emberlificoter les parents peu amènes d'Octave et Léandre.
Ces deux derniers ont transgressé l'autorité parentale en souhaitant se marier avec qui bon leur semble et c'est pour arranger leur affaire qu'ils réclament l'aide de Scapin, ce valet qui devient maître du jeu. Par sa mise en scène, l'hélvético-colombien Omar Porras accentue l'aspect commedia dell'arte déjà prégnant dans la pièce de Molière.
Il en tire, avec talent, toutes les ficelles : masques et maquillages grotesques, engagement physique et gestuelle redoutable, comique très, très visuel, petites références à l'actualité (Bongo, le foot), rapport fort au public, rôles d'hommes tenus par des femmes et réciproquement, passages musicaux et bouffonneries à tous les étages...
On se régale de cette gigantesque farce si fluide, constamment surpris par les trouvailles.
On embarque d'autant mieux dans cette galère que le décor (signé Freddy Porras, frère d'Omar) est tout aussi réjouissant.
Tout, ou presque, se passe dans une sorte de saloon garni, notamment, d'un juke-box rutilant. Un univers anachronique que l'on retrouve, dans les costumes, un mélange de Deschiens pour le mauvais goût assumé et de cartoons.
Omar Porras ? Un nom, décidément, à retenir.


Vidéo sur la Télé suisse romande

Le site du Teatro Malandro

Provence bleue

1998

samedi 20 juin 2009

Les canards


Trois femmes meurent en même temps dans un accident et se retrouvent aux portes du paradis.

Saint Pierre est là pour les accueillir :
" - Bonjour mesdames, ici au paradis nous avons seulement une règle, il ne faut jamais marcher sur un canard ! "

Il fait donc entrer les trois dames au paradis. Il y a des canards partout, c'est pratiquement impossible de se déplacer sans marcher sur un canard.

Les trois femmes font extrêmement attention mais la première marche accidentellement sur un canard.

Saint Pierre arrive aussitôt avec un homme horriblement laid et l'attache avec la femme et dit :
" - Ta punition pour avoir marché sur un canard sera d'être attachée à cet homme affreux pour l'éternité ! "

Les deux autres femmes ayant vu le tout se font encore plus prudentes. Cependant, la deuxième femme marche aussi accidentellement sur un canard.

Saint Pierre arrive avec un homme affreusement laid encore une fois, et les attache ensemble. Il dit :
" - Ta punition pour avoir marché sur un canard sera d'être attachée à cet homme affreux pour l'éternité ! "

La troisième femme ne veut jamais avoir à se retrouver dans une position aussi horrible.
Elle réussit à tenir le coup pendant plus d'un mois quand soudain Saint Pierre arrive avec le plus bel homme qu'elle n'a jamais vu, et les attache ensemble. Grand, musclé, bronzé, il était tout simplement parfait.

La femme dit à l'homme :
" - Je me demande bien ce que j'ai pu faire pour être attachée à vous pour l'éternité ! "

L'homme répond :
" - Je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai marché sur un canard. "

Les langages hermétiques


Chambre

vendredi 19 juin 2009

Bernard Lavilliers - Stand the ghetto


Les élèves

Théâtre musée Dali de Figueres 9/12

Suite de la visite précédente (que vous pouvez retrouver ici).


Buste de Vélasquez se métamorphosant en trois personnages en train de converser (1974)

Dix recettes d'immortalité (1973)

Galatée des sphères (1952) et Portrait de Gala avec des symptômes rhinocérontiques (1954)

Poésie d'Amérique (1943) rebaptisé sous le titre Les athlètes cosmiques

Pluie